USA – Russie: dure dure les relations

Economist Is VLADIMIR PUTIN a man with whom Barack Obama can do business? During his first term, the American president invested much time and effort in seeking a positive answer to that question. The White House’s announcement, on August 7th, that Mr Obama was cancelling a Moscow summit with his Russian counterpart, shows how far the Americans have drifted towards concluding that the answer may, in fact, be mostly negative.

The immediate cause of the cancelled bilateral summit—which will not prevent Mr Obama from attending a meeting of G20 leaders in St Petersburg on September 5th and 6th—was Russia’s grant of temporary asylum to Edward Snowden, the ex-spook on the run after leaking details of spying on global phone and e-mail records by America’s National Security Agency. Congress, not to mention public opinion, would have been outraged had Mr Obama carried on with summitry-as-usual.

But the White House set its decision in a wider context, listing frustrations predating the Snowden crisis, from a lack of progress on missile defence and trade wrangles to the treatment of Russian civil society. There was offsetting talk of areas where Russia has been helpful: over Iran and North Korea, and in granting access to Afghanistan through its territory.

But a final grumble on the list, “global security issues”, hinted at a large dispute of the moment: Russia’s defence of the Assad regime in Syria, and threats to deliver an advanced air-defence system to Syria that would gravely complicate future Western or Israeli air strikes or no-fly zones over Syria.

Mr Obama has spent years tolerating anti-American rhetoric from Russia, including harassment of his diplomats and American-funded projects. Growing political repression and anti-gay campaigns prompt revulsion among Obama supporters back home. Yet a day before the summit’s cancellation Mr Obama called Mr Snowden’s asylum merely “disappointing”, adding that “a lot of business” can still be done with Russia.

Alas, Mr Putin is not in the mood for serious business, and Mr Obama has no time for small talk.

Publicités

Detroit est en faillite

LeDevoir. Jadis perçue comme le symbole de la puissance industrielle des États-Unis, Detroit est devenue la plus grande ville américaine à déclarer faillite, jeudi, ployant sous le poids d’un bilan financier désastreux, des quartiers déserts et une économie locale sur le déclin.

La faillite, qui était anticipée depuis plusieurs mois déjà, place la ville dans une position précaire qui pourrait se traduire par le licenciement d’employés municipaux, la vente d’actifs, la hausse des tarifs et une diminution encore plus accentuée de services publics de base déjà réduits, tels la cueillette des ordures et le déneigement des rues.

Kevin Orr, un expert en faillite d’entreprises embauché par l’État du Michigan en mars dernier pour tenter de mettre de l’ordre dans les livres de la municipalité, a déposé jeudi à la cour les documents pour demander l’autorisation de déclarer faillite.

Lac-Mégantic: treize morts, quarante disparus

Photo : Jacques Nadeau – Le Devoir. Le fait qu’un train chargé de pétrole se soit déplacé sans conducteur dans le coeur d’une petite municipalité pour ensuite détruire une partie de son centre-ville domine les manchettes des articles publiés dans le monde.

 

LeDevoir. Lac-Mégantic — Huit nouvelles victimes ont été retrouvées aujourd’hui par les équipes d’enquête sillonnant le secteur dévasté de Lac-Mégantic, portant à treize le nombre de décès confirmés par les autorités. Une quarantaine de personnes manquent toujours à l’appel, selon le dernier bilan de la police, et deux des cinq dépouilles retrouvées depuis le début des opérations de secours ont été acheminées vers Montréal, où une fastidieuse opération d’identification est commencée. Les policiers n’ont toujours pas accès au secteur crucial de la scène de crime, soit le site du Musi-Café, un resto-pub situé tout près de la voie ferrée et qui aurait reçu le pire impact. On s’attend à retrouver là le plus grand nombre de victimes. L’enquête sur la collision et le déraillement du train progresse, a indiqué le sergent Benoît Richard, de la Sûreté du Québec, en fin d’après-midi, lundi.
Le sergent a révélé que ses agents et les autres experts déployés sur le terrain ont maintenant accès à l’ensemble des lieux du drame, qualifié de «zone rouge». Les policiers indiquent que plusieurs témoins ont été rencontrés au cours des dernières heures afin de déterminer les circonstances de la catastrophe. Un encadrement particulier est aussi offert aux familles des personnes disparues.
Trois experts du Service de la pathologie de Montréal participent entre autres aux recherches, a indiqué le sergent Richard. Un travail d’expertise d’identification des corps sera mené au cours des prochaines heures sur les cinq corps retrouvés en fin de semaine. Des fiches dentaires seront entre autres utilisées pour tenter d’identifier les corps retrouvés.

LeDevoir. La tragédie de Lac-Mégantic était la troisième nouvelle la plus médiatisée lundi matin dans le monde. Autant en Chine qu’en Nouvelle-Zélande ou en Arabie saoudite, les médias ont accordé une large place à cet accident ferroviaire aux conséquences dramatiques. Sur les réseaux sociaux, plusieurs abonnés s’attaquent maintenant aux dirigeants du transporteur Montreal, Maine and Atlantic Railway.

«À la télévision, dans les journaux ou à la radio, la situation à Lac-Mégantic est la troisième nouvelle la plus importante dans le monde entier. C’est ce que nous pouvons conclure en analysant le contenu des médias de 160 pays de la planète», révèle Ève Couture, directrice du service-conseil chez Influence Communication.
La firme, qui calcule le poids médias de chaque nouvelle, indique qu’il est rare qu’un événement québécois obtienne une si large couverture médiatique dans le monde.

Forage en mer: l’Union européenne resserre les règles

LeDevoir. Ces nouvelles contraintes sont beaucoup plus strictes que celles qui prévalent au Canada

L’Union européenne a voté mardi un resserrement des règles qui s’appliquent aux entreprises qui souhaitent mener des forages pétroliers ou gaziers en mer. Les règles qui s’appliquent dans les eaux européennes sont d’ailleurs beaucoup plus strictes que celles qui prévalent au Canada.

Selon la nouvelle directive approuvée par les eurodéputés réunis en session plénière à Strasbourg, les pétrolières devront élaborer des «plans d’urgence» pour chaque installation, détaillant les mesures envisagées en cas d’accident, notamment pour les déversements.

Tous les opérateurs devront montrer qu’ils disposent de «suffisamment de ressources matérielles, humaines et financières pour limiter et corriger l’impact d’un accident majeur éventuel», précise le texte.

Offshore leaks – Une enquête internationale lève le voile sur les secrets des paradis fiscaux

LeDevoir. Une enquête journalistique mondiale a dévoilé les noms de milliers de personnalités apparemment liées à des sociétés offshore dans des paradis fiscaux. Selon Radio-Canada, on y trouve les noms de plus de 450 Canadiens.

Des journalistes, dont ceux de l’émission Enquête et de CBC, ont mis la main sur une masse impressionnante de documents confidentiels qui font état de transactions financières de plus de 100 000 personnes bien nanties de la planète.

Selon Radio-Canada, le journaliste d’enquête Gerard Ryle, du Consortium international des journalistes d’enquête (ICIJ), a reçu un colis contenant un mystérieux disque dur. Celui-ci contient 2, 5 millions de documents: 10 fois plus que les correspondances diplomatiques publiées il y a quelques années par le site WikiLeaks.

On y trouve des courriels et des documents officiels de toutes sortes, sur une période de 20 ans, concernant les sociétés extraterritoriales et les fiducies de plus de 100 000 personnes bien nanties du monde entier, dans une dizaine de paradis fiscaux. Certaines de ces activités sont légales, mais d’autres pas.

LeMonde. CourrierIntern. Guardian . LeMonde politique.

Chômage à 12% dans la zone euro!

Unemployed Juan Bayes resorts to begging in Seville. Spain’s unemployment rate currently stands at just over 26%. Photograph: Marcelo Del Pozo/Reuters

TheGuardian . woes deepened on Tuesday after surveys revealed much of the continent locked into a spiral of declining manufacturing output and rising unemployment.

Predictions that the eurozone economies would stage a recovery this year appeared to be woefully wide of the mark as a long-run contraction in manufacturing accelerated and the number of unemployed people in the eurozone reached 12%. Across the wider, 27-country EU the total number of jobless is a record 26.3m.

Britain failed to shake off the gloom after bad weather and weak demand from the eurozone left the UK manufacturing sector contracting for a second successive month in March.

Factories in Germany and Ireland, which fared well last year compared to their counterparts in Spain and Portugal, also fell back into decline in March according to the purchasing managers index (PMI) compiled by Markit.

AP . LONDON (AP) — The eurozone economy has passed another bleak milestone.

Official figures Tuesday showed that unemployment across the 17 European Union countries that use the euro has struck 12 percent for the first time since the currency was launched in 1999.

Eurostat, the EU’s statistics office, said the rate in February was unchanged at the record high after January’s figure was revised up to 12 percent from 11.9 percent.

Spain and Greece have mass unemployment and many other countries are seeing their numbers swell to uncomfortably high levels as governments across the region enact tough austerity measures to get a handle on their debts.

The eurozone, which is made up of a little more than 330 million people, is one of the world’s major economic pillars and the turmoil surrounding it has been one of the main reasons why the global recovery has been muted.

A total of 19.07 million people were officially out of work in the eurozone in February, nearly two million more than the same month the year before. For the 27-country European Union, of which the eurozone is a large part, the unemployment rate was 10.9 percent.

« Such unacceptably high levels of unemployment are a tragedy for Europe and a signal of how serious a crisis some eurozone countries are now in, » said EU Employment Commissioner Laszlo Andor.

Microsoft sans appels d’offres

Naturellement, il n’y a aucun rapport entre ces 2 articles!

LeDevoir . Contrats informatiques – Québec reconduit le décret libéral anti-logiciel libre

Après l’avoir fortement décrié en 2011, le Parti québécois se prépare à reconduire d’ici à la fin du mois de mars un décret qui permet à l’appareil gouvernemental de faire fi des logiciels libres lors d’appels d’offres, et ce, au profit de solutions informatiques dites privatives, comme celles portées par la multinationale américaine Microsoft,

Pendant ce temps, ailleurs dans le monde:

ZdNet . US feds investigating Microsoft, partners over foreign bribery claims

Google . Une recherche google sur les mots Microsoft bribes