Conflit en Syrie : Le monde retient son souffle

Personne ne sait ou ceci va aboutir…

R-C. Onde de choc au Moyen-Orient

LaPresse. Obama en campagne pour convaincre le Congrès

CourIntern. Monsieur Obama, si vous faites la guerre, faites-la vraiment !

Publicités

L’Égypte au bord de la guerre civile

LeDevoir. Les Égyptiens craignent de plus en plus que la crise qui secoue actuellement leur pays ne débouche sur une guerre civile. De hauts fonctionnaires du gouvernement égyptien préfèrent pour le moment parler d’« un grand bouleversement de masse », mais ils sont nombreux à redouter un véritable conflit armé comparable à celui dans lequel s’enlise la Syrie.

Lors de leur « vendredi de la colère », les Frères musulmans ont d’ailleurs appelé les partisans du président déchu, Mohamed Morsi, « à manifester désormais quotidiennement » pour dénoncer le bain de sang de mercredi qui a fait au moins 578 morts, la plupart membres de la confrérie islamiste. Bien qu’il soit en fuite, leur guide suprême, Mohamed Badie, a laissé savoir que les responsables des « massacres » allaient devoir payer.

Modernitudes. Economist. BBC.

Egypte: coup d’état ou pas?

Ou : pourquoi la Maison Blanche ne réagit pas à l’activité en Egypte!

BBC. When is a coup not a coup? With $1.5bn on the line

L’Égypte s’engage dans un sentier bien connu: celui de la guerre civile. Depuis une semaine déjà, je me dis que cà ressemble de plus en plus à l’Algérie (guerre civile de 92 à 97)

Cependant, l’impact géopolitique d’une guerre civile Égyptienne serait beaucoup plus important. L’Égypte compte 84 millions de citoyens alors que l’Algérie en comptait 34 millions. Il ne faut pas négliger cet impact sur le monde musulman dans son ensemble qui mijote encore dans son printemps arabe.

Préparatifs de guerre?

Voilà plusieurs années que cela se prépare… Allons nous vers une guerre Israel-Iran?

L’enjeu est le détroit d’Hormuz, par où transige 35% du pétrole mondial. L’Iran a toujours affirmée qu’en cas d’attaque, elle pouvait fermer ce détroit et ainsi provoquer une crise économique sans précédent.

Telegraph. An armada of US and British naval power is massing in the Persian Gulf in the belief that Israel is considering a pre-emptive strike against Iran’s covert nuclear weapons programme.

Battleships, aircraft carriers, minesweepers and submarines from 25 nations are converging on the strategically important Strait of Hormuz in an unprecedented show of force as Israel and Iran move towards the brink of war.

Western leaders are convinced that Iran will retaliate to any attack by attempting to mine or blockade the shipping lane through which passes around 18 million barrels of oil every day, approximately 35 per cent of the world’s petroleum traded by sea.

Huffington.

HRW: L’Irak tombe dans l’état policier

AFP.

BAGHDAD — Iraq is falling back into authoritarianism and headed towards becoming a police state, despite US claims that it has helped establish democracy in the country, Human Rights Watch said on Sunday.

The criticism from the New York-based HRW, which the government quickly disputed, comes less than a year after thousands of Iraqis took to the streets nationwide to criticise the government for poor services.

« Iraq cracked down harshly during 2011 on freedom of expression and assembly by intimidating, beating and detaining activists, demonstrators and journalists, » HRW said in a statement accompanying its annual report.

It noted that Iraq remains one of the most dangerous places in the world for journalists, that women’s rights remain poor and civilians have paid a heavy toll in bomb attacks.

The rights group pointed to the discovery of a secret prison last February run by forces controlled by Prime Minister Nuri al-Maliki’s office, the same troops who ran Camp Honour, another facility where detainees were tortured.

« Iraq is quickly slipping back into authoritarianism as its security forces abuse protesters, harass journalists and torture detainees, » Sarah Leah Whitson, HRW’s Middle East director, said in the statement.

Détroit d’Ormuz: le front de 2012?

40% du pétrole transige par le détroit d’Ormuz. Les Iraniens ont toujours été très clairs à ce sujet. Ils sont en mesure de fermer ce détroit et ainsi plonger la planète entière dans une crise énergétique/économique sans précédent.

LaPresse . Le commandant de la marine iranienne a souligné mercredi qu’il était «très facile» pour l’Iran de fermer le détroit d’Ormuz, passage obligé de nombreuses exportations pétrolières, que Téhéran avait menacé la veille de fermer en cas de sanctions contre le pétrole iranien.

«Fermer le détroit est très facile pour les forces armées iraniennes, c’est comme boire un verre d’eau, comme on dit en persan», a déclaré l’amiral Habibollah Sayyari, tout en estimant qu’une telle mesure n’est pas nécessaire pour l’instant.

Des manoeuvres navales sont en cours depuis cinq jours dans ce détroit par où transite entre un tiers et 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

TheGuardian. America warns Iran that blocking oil route will ‘not be tolerated’

Tensions mount between US and Iran as Fifth Fleet warns that any attempt to block Strait of Hormuz will elicit naval response.

Tensions between the United States and Iran have dangerously ratcheted up as naval officials with America’s Fifth Fleet warned any attempt by Iran to close a strategically vital oil route through the Strait of Hormuz would « not be tolerated ».

The news heightens a sense of growing crisis in the Persian Gulf after two days of threats by senior Iranian figures that they might shut down the important trade route in response to any future international sanctions against the country’s oil exports.

« Anyone who threatens to disrupt freedom of navigation in an international strait is clearly outside the community of nations: any disruption will not be tolerated, » US Fifth Fleet spokeswoman Lt Rebecca Rebarich told the Associated Press. She added that the US Navy was « …always ready to counter malevolent actions to ensure freedom of navigation. »