100e jour du conflit étudiant

HuffPost. La grande manifestation pour marquer les 100 jours de la grève étudiante s’est mise en branle comme prévu mardi après-midi, à Montréal, rassemblant plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Peu de temps après le début de la marche, l’itinéraire remis par les organisateurs syndicaux n’a pas été respecté. Au moment d’emprunter la rue Sherbrooke vers la destination de fin de parcours, le parc Lafontaine, un groupe considérable s’est dirigé dans la direction opposée.

Pourtant, d’entrée de jeu, la Fédération étudiante universitaire (FEUQ) et la Fédération étudiante collégiale (FECQ) s’étaient engagées à respecter les limites imposées par la loi 78, tout en annonçant qu’elles la contesteront devant les tribunaux.

Martine Desjardins, de la FEUQ, et Léo Bureau-Blouin, de la FECQ, ont dénoncé ce qu’ils estiment être un choix gouvernemental en faveur de la répression et non de la négociation.

LeDevoir.  a grande manifestation montréalaise soulignant le 100e jour de la grève étudiante réservait une surprise de taille pour les policiers: la quasi-totalité des participants ont bifurqué du trajet approuvé, bafouant des dispositions de la loi 78 sous l’oeil généralement tolérant des policiers.

Aucune estimation de foule n’était disponible vers 17h, mais ils sont assurément plusieurs dizaines de milliers de personnes à avoir défilé dans les rues de Montréal cet après-midi, à l’invitation des groupes étudiants et des centrales syndicales. La CLASSE évalue la foule à 250 000 personnes.

La police ne dénombrait en fin de journée que des incidents isolés: une sous-manifestation a été déclarée illégale vers 16h30 sur la rue Peel. Mais plus largement, la manifestation s’est déroulée dans une ambiance à la fois calme et festive, malgré son caractère en apparence illégal.

C’est que les manifestants devaient en théorie suivre le trajet présenté et approuvé par les autorités, comme le prévoit les nouvelles dispositions de la loi 78. Les fédérations étudiantes collégiale et universitaire (FECQ et FEUQ), de même que les syndicats, avaient fourni un plan précis: départ de la Place des festivals, déplacement vers le parc Lafontaine par Sherbrooke Est. Sauf qu’à peu près personne ne l’a suivi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s