L’Italie et l’Espagne au coeur de la tourmente

LeDevoir . Les marchés ont été pris hier d’un nouveau sentiment d’angoisse à l’idée que la crise de la dette souveraine en Europe puisse s’étendre à l’Italie et à l’Espagne.

L’immense difficulté de l’Europe à trouver une solution à la crise grecque et la crainte de nouvelles chicanes politiques en Italie ont fait reculer hier l’ensemble des marchés boursiers et poussé vers le haut les coûts de financement de plusieurs pays européens. La crainte est de voir l’Italie et l’Espagne, respectivement 3e et 4e économies en importance de la zone euro, après l’Allemagne et la France, venir rejoindre la Grèce, l’Irlande et le Portugal dans le camp des pays confrontés au risque d’être en défaut de paiement.

Les ministres des Finances de la zone euro ont tenté de calmer le jeu, en fin de soirée, en promettant de renforcer leur Fonds de secours financiers et de le doter de nouveaux outils afin de réduire le danger de contagion.

«On est devant quelque chose qui est plus systémique, […] qui concerne la stabilité de la zone euro dans son ensemble», avait prévenu la ministre espagnole des Finances, Elena Salgado, à son arrivée à la réunion aux allures de sommet de crise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s