De la Libye au Yémen, la contestation ne faiblit pas

Economist . Guardian . AltNet . R-C . CyberPresse .

Libye: [1 2 3 4 5 6 ]

Au moins 173 personnes ont été tuées en Libye depuis le début de la contestation mardi selon Human Rights Watch alors que le mouvement de révolte contre le colonel Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis bientôt 42 ans, a commencé dimanche à toucher Tripoli.

La plupart des victimes ont été tuées à Benghazi, deuxième ville du pays à 1.000 km à l’est de Tripoli, mais selon des témoins, des heurts sanglants ont éclaté samedi à Musratha, à 200 km à l’est de la capitale.

Dans la capitale libyenne, la tension était perceptible dimanche. Des dizaines d’avocats ont participé à un sit-in de protestation contre la répression devant le tribunal, selon des témoins et des sites d’opposition. Ils ont été cernés par des policiers alors que journalistes et passants étaient tenus à l’écart.

Internet coupé en Libye

L’armée tire sur la foule?

Yémen: [1 , 2 ]

Des partisans du président yéménite Ali Abdallah Saleh ont tenté dimanche de s’opposer à une manifestation de l’opposition et des coups de feu ont éclaté, au neuvième jour de la contestation inspirée par les exemples tunisien et égyptien. Une cinquantaine de militants favorables au régime ont attaqué un rassemblement d’un millier d’opposants qui scandaient « Dégage, Ali ! » devant l’université de la capitale.

Bahreïn: [1, 2 ]

L’opposition bahreïnie a annoncé, dimanche, aborder avec prudence le dialogue avec le prince héritier sur des réformes politiques et continue de poser comme préalable la démission du gouvernement responsable selon elle de la répression sanglante de la contestation populaire.

Iran: [1 , 2 ,  ]

There are reports of renewed anti-government protests in Iran, with demonstrators taking to the streets in several cities across the country.

There have also been clashes between protesters and security forces, posts on social networking sites such as Facebook and Twitter said on Sunday. There were also reports of one protester being shot dead in Tehran, a story denied by government official in state media.

Maroc: [1, 2 , 3 ]

Dimanche, plusieurs milliers de personnes ont pris part aux manifestations, notamment dans le centre de Casablanca et à Rabat, afin de réclamer des réformes politiques et une limitation des pouvoirs du roi.

« Liberté, dignité, justice », scandaient des manifestants à Casablanca, tandis que des groupes de gauche demandaient « moins de pouvoirs à la monarchie ». « Le roi doit régner et non gouverner » ou « le peuple veut une nouvelle Constitution », proclamaient des banderoles. A Rabat, sous une pluie fine, plus de 2 000 personnes – 4 000 selon les organisateurs, manifestaient en scandant : « Le peuple veut le changement ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s