Sir Paul McCartney: toujours là!

Ledevoir

Ram On. Oui oh oui oh oui oh oui. Ram On. Il a joué Ram On jeudi soir au Centre Bell. Vrai comme je vous le dis, Sir Paul McCartney, juste avant son hommage à George Harrison, a signalé qu’il allait répondre à une demande spéciale et la demande spéciale était Ram On. Et il l’a jouée, au ukulélé. Pour la première fois en Amérique du Nord. Je n’irai pas jusqu’à penser que j’ai à voir là-dedans, que la pancarte brandie au parterre avec Ram On dessus était brandie parce que j’avais ardemment souhaité en ces pages samedi dernier que quelqu’un au parterre en brandisse une dans la face de Paul. N’empêche. Merci pour la pancarte, qui que vous soyez.

Dire que j’étais extatique est peu dire. J’ai crié comme un perdu, tout seul dans ma rangée: il faut préciser qu’au mot «request», je savais. Je savais même avant, car je pouvais lire Ram On à l’envers sur le carton mince, d’où j’étais. Quand Paul, après avoir expliqué avec un brin d’impatience aux gens que toutes ces pancartes à lire, à la fin, ça peut vous déranger un gars qui essaie de chanter en se souvenant à la fois des paroles et des accords, a lancé ces mots en direction de la pancarte avec Ram On dessus: «Later! Later! I’ll play it!», j’ai eu comme un pressentiment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s