Iran: le régime vacille

[CourierIntern] Même si les autorités ont exclu l’annulation de la présidentielle contestée du 12 juin et annoncé que le président réélu Mahmoud Ahmadinejad et son gouvernement  seraient investis entre le 26 juillet et 19 août, le pouvoir souffre désormais d’une crise de légitimité.

Nous assistons à la chute de la théocratie islamique en Iran. Je ne veux pas dire par là que le régime est sur le point de s’effondrer. C’est possible, mais les régimes répressifs sont souvent là pour durer. Ce à quoi nous assistons, c’est à l’échec d’une idéologie qui est le fondement du régime iranien. Dans cette interprétation de l’islam chiite, les docteurs de la foi islamique sont censés être les gardiens de la société, les arbitres suprêmes en matière de moralité mais aussi de politique, et ce en vertu de pouvoirs de droit divin. Lorsque Ruhollah Khomeyni a instauré la république islamique d’Iran, cette doctrine, velayat-e faqih, ou gouvernement des doctes, était centrale. La semaine dernière, celle-ci a reçu un coup fatal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s