Fidel 50 ans plus tard

Finalement c’est lui qui avait raison?

[LeDevoir] Cinquante ans que le monde est accroché aux lèvres de l’indéboulonnable Fidel et de la «révolution cubaine». Le fiasco du débarquement de la baie des Cochons, la crise des missiles, l’embargo américain et les discours-fleuves, la guerre en Angola et l’exode de Mariel, la «période spéciale en temps de paix», la saga miamienne du petit Elian Gonzales, l’incessant musellement de l’opposition — mis en contradiction avec les indéniables succès sociaux cubains en santé et en éducation… Il y a aura cinquante ans demain, soit le 1er janvier 1959, le rideau tombait pour de bon sur la dictature mafieuse de Fulgencio Batista.(texte intégral)

Une réflexion sur “Fidel 50 ans plus tard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s