Le défi de Al Gore

D’ici 10 ans, 100% de l’électricité produite aux EU devrait l’être à partir d’énergies renouvelables. Beau plan mais la société disfonctionnelle américaine peut-elle relever le défi?

Ceci est impossible sans une décroissance soutenue pour les 10 prochaines années.. Réduction minimale de 10 à 20% sur 10 ans plutôt qu’une croissance de 2-3% annuelle..Voici les révolutions requises:

– transports en commun (incluant le train)
– agriculture locale

[WikiModernitudes]

[Ce gars est vraiment pas d’accord] Voir les commentaires de ce papier… Nous sommes plutôt d’accord

4 réflexions sur “Le défi de Al Gore

  1. Ce très beau discours, prononcé par une très grande figure de la politique américaine, fait vibrer à l’unisson une foule ravie d’écouter ce qu’elle veut entendre … Une foule nostalgique ignorant ou voulant ignorer, tout autant que l’orateur ravi d’être acclamé par elle, que les sources d’énergies renouvelables sont intrinsèquement diffuses et ne disposent pas du potentiel leur permettant de se substituer de manière équivalente (qualitativement et quantitativement) aux sources d’énergie concentrées ayant alimenté la forte croissance économique observée depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, notamment pendant les Trente Glorieuses, cette période bénie au terme de laquelle des américains ont marché sur la Lune sous les yeux de spectateurs chantant « God bless America ».

    Au cours des dix ans à venir, Al Gore découvrira surtout que les lois de la physique sont incontournables et que la nature est indifférente à ses désirs tout autant qu’à ses splendides discours. Je lui conseille donc de se préparer à affronter des désillusions afin de ne pas retomber de trop haut sur une Terre redevenant de plus en plus basse.

    André Sautou

  2. Bonjour André Sautou!

    J’étais sous l’impression que non, nous ne pouvions pas simplement remplacer toutes nos sources d’énergies par du renouvellable mais en écoutant le discours de Al Gore, je me disais que peut-être qu’il serait possible théoriquement de générer l’électricité de nos sociétés avec des énergies renouvellables (sans ajouter de nouvelles centrales nucléaires) avec un effort majeur de réduction de consommation (excluant le transport).

    Naturellement, et j’ai glissé une petite phrase à cet effet dans le texte, je doute fort que la société américaine puisse réussir un tel exploit. Mais d’autres pays (européens notament ) ne pourraient-ils pas le faire?

  3. L’intention d’évoluer vers l’utilisation d’énergies renouvelables est certainement souhaitable et louable, notamment lorsqu’il est motivé par le désir de se désengager de l’engrenage militaire au Moyen-Orient. Mais il ne faut pas se mentir à soi-même et mentir aux gens en laissant croire que l’on pourra perpétuer un système basé sur la poursuite de la croissance économique en effectuant cette transition. C’est ce mensonge que j’ai perçu dans ce discours de Al Gore. Le développement actuel des énergies renouvelables se fait dans le cadre d’un système bénéficiant d’énergies fossiles et participe en partie à l’accroissement de la production globale annuelle d’énergie nourrissant la croissance économique par rapport à laquelle notre monde est en état d’addiction. La fabrication d’ éoliennes et de panneaux solaires est extrêmement dépendante d’une société fonctionnant essentiellement avec de l’énergie produite à faible coût grâce au pétrole et au gaz naturel. De nombreux scientifiques doutent qu’une telle fabrication puisse auto-entretenir la production d’énergie à des coûts devenant de plus en plus faibles, comme le prétend Al Gore, lorsque la base de combustibles fossiles aisément extractibles aura considérablement décliné.

    Ce point de vue est soutenu par de nombreux scientifiques crédibles, et présenté entre autres par Pedro Prieto, vice-président de l’AEREN, sur la page

    http://peakoil.blogspot.com/2008/07/oil-will-fall-to-disastrous-levels-in.html

    Je pense aussi qu’il peut être physiquement possible de générer l’électricité de nos sociétés avec des énergies renouvelables avec un effort majeur de réduction de consommation (résultant en grande partie de sa cherté …) à condition toutefois que ces sociétés parviennent à survivre dans un monde inévitablement devenu en état de contraction. Est-ce possible ? L’histoire des décennies à venir répondra à cette question.

    André Sautou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s