Grogne mondiale contre le prix du pétrole

C’est ici que les masques tombent. Il est facile d’être pour l’environnement. Plutôt que d’utiliser cette augmentation comme une opportunité de régler 2 problèmes importants(dépendance au pétrole et changements climatiques), on manifeste pour faire baisser les prix et ainsi continuer à consommer ce qui pollue l’atmosphère. La race humaine est quelques fois désolante …

[LeDevoir] La classe politique cherche des solutions ; De nombreuses grèves sont annoncées en Europe

Paris — L’envolée vertigineuse des prix de l’essence a incité hier des milliers de manifestants un peu partout au monde à exprimer une colère qui ressemble de plus en plus à un mouvement de fond. De nombreuses grèves sont prévues pour les prochains jours, alors que la classe politique cherche des solutions.

Hier, des agriculteurs, des routiers et des pêcheurs européens ont tous exprimé leur ras-le-bol devant une situation qui semble hors de contrôle. En France, les forces de l’ordre ont dû charger des agriculteurs qui bloquaient le dépôt pétrolier de Frontignan. Des agriculteurs ont également manifesté dans le nord de la Bretagne, à Lille, à Toulouse et à Montpellier.

La réalité

[Economist] Stuck for answers, politicians have been looking for scapegoats. Top of the list are the speculators profiting from other people’s hardship. Some $260 billion is invested in commodity funds, 20 times the level of 2003. Surely all that hot money has supercharged the demand for oil? But that is plain wrong. Such speculators do not own real oil. Every barrel they buy in the futures markets they sell back again before the contract ends. That may raise the price of “paper barrels”, but not of the black stuff refiners turn into petrol. It is true that high futures prices could lead someone to hoard oil today in the hope of a higher price tomorrow. But inventories are not especially full just now and there are few signs of hoarding.

If the speculators are not to blame, what about the oil companies, which have failed to increase output in spite of record profits? Profiteering, say some. However, that accusation doesn’t stand up to much scrutiny either. The oil price is set in a market. For Shell, Exxon et al to hoard oil underground would be to leave billions of dollars of investment languishing unused. Others fear that oil is pricey because it is running out. But there is little evidence to support the doctrine of “peak oil” in its extreme form. The Middle East still seems to contain a sea of the stuff. Even if new finds elsewhere have been rarer and less accessible than in the past, vast quantities of oil could now be profitably stripped from tar sands and shale.

Une réflexion sur “Grogne mondiale contre le prix du pétrole

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s