Croissance continue dans un monde fini

Nous avons une corrélation parfaite entre la croissance de la population et de la richesse et l’augmentation de la concentration de CO2 dans l’atmosphère….

Il sera impossible de réduire les émissions de CO2 sans réduire la croissance économique. Pour cette raison, il sera impossible de réduire sérieusement nos émissions sans un changement de société important car le capitalisme comme nous le connaissons aujourd’hui ne peut exister sans croissance continue.

NEC a une campagne de publicité intéressante sur les changements climatiques.

2 réflexions sur “Croissance continue dans un monde fini

  1. La société actuelle est menée par le capitalisme.
    C’est lui qui impose ces règles.

    Nous autres consommateurs sommes bien dans cette société qui court au désastre.

    Le changement passera par une écologie d’urgence et de catastrophe, plutôt qu’une écologie de prévention.

    Le point de non retour sera atteint sans que l’on change quelque chose.

    Nec a bien raison, c’est tout le modèle de société qui est à revoir …

  2. La croissance économique se nourrit de la croissance de la production d’énergie et celle-ci entretient la croissance de la population mondiale depuis que notre civilisation industrielle a pris son essor (vers 1860). La co-évolution entre ces deux croissances a été décrite sur la newsletter de Janvier 2008 du blog multilingue (français, anglais, espagnol) http://thesmartcreature.blogspot.com/ , illustrée par un graphique complémentaire de celui qui est présenté ci-dessus, sur la présente page, intitulé « Expansion of Human Activity ».
    La connaissance de tels graphiques devrait suffire, normalement, pour comprendre que la poursuite de la croissance économique et l’engagement de réduire les émissions de gaz à effet de serre sont incompatibles (sauf peut-être si on parvient un jour à séquestrer la quasi-totalité du carbone émis, ce qui reste encore très problématique …). Mais est sourd qui ne veut pas entendre et aveugle qui ne veut pas voir … Nos élus, avec le concours d’économistes distingués proclamés « libérateurs de croissance » (1)se cantonneront sans doute dans cette catégorie tant qu’il sera possible d’augmenter la production d’énergie nécessaire à la poursuite d’une croissance leur permettant de financer provisoirement, mais de moins en moins, quelques unes de leurs promesses. Et ils continueront d’appeler « développement durable » ce qui n’est en réalité qu’une « croissance de plus en plus difficilement prolongée ».
    Et après ?
    Lorsque la production mondiale d’énergie aura atteint son pic et commencé à décliner nous serons entré dans un autre monde …

    (1) Rapport de Jacques Attali, en France relatif à la « libération de la croissance ». L’auteur semble ignorer complètement le fait que la croissance économique se nourrit de celle de la production d’énergie, le fait que nous approchons de Peak Oil, les conséquences qui résulteront d’un tel fait, etc. Et un tel rapport a été produit à la demande du Président de la République française …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s