Les signaux d’attaques contre l’Iran s’accumulent

1er octobre 2007: [LeMonde] Le journaliste américain Seymour Hersh, auteur de plusieurs articles sur la stratégie militaire de la Maison Blanche en Iran, affirme, dans le New Yorker paru lundi 1er octobre, que Washington pourrait abandonner l’idée d’un bombardement de grande envergure visant des installations nucléaires au profit de frappes « ciblées » contre des infrastructures des Gardiens de la révolution.

 

Citant de nombreuses sources gouvernementales et sécuritaires sous couvert d’anonymat, Hersh affirme que la modification des plans américains s’est opérée cet été, sous l’impulsion du vice-président Dick Cheney. « Le but des plans était une large campagne de bombardement, avec des cibles comprenant des sites nucléaires connus ou suspectés ainsi que des cibles militaires. Maintenant, on insiste sur des frappes ‘chirurgicales’ contre des installations des Gardiens de la révolution à Téhéran et ailleurs d’où sont lancées, selon l’administration, des attaques contre les Américains en Irak », écrit Hersh.

[R-C] Le journal français Le Canard enchaîné affirme, dans son édition de mercredi, qu’il existerait un plan d’attaque israélo-américain contre l’Iran. Le journal indique que ce sont les services secrets russes qui ont découvert ce plan. Le président russe, Vladimir Poutine, aurait déjà informé les autorités iraniennes.Dans un premier temps, l’aviation israélienne effectuerait des raids contre les sites nucléaires iraniens. Les avions-radars américains guideraient et protègeraient ces raids. Par la suite, l’aviation américaine prendrait le relai, selon les résultats obtenus, soutient le journal.

[GlobalResearch] La plus importante concentration navale de l’histoire contemporaine est déployée dans la zone Golfe arabo-persique/Océan indien, dans une démonstration de force américaine sans précédent face à l’Iran, alors que le Conseil de Sécurité des Nations-Unies se penche le 21 septembre 2007 sur le programme nucléaire iranien avec en arrière plan la menace d’une intervention américaine contre le Régime islamique de Téhéran.

[GlobalResearch] WMR has learned from U.S. and foreign intelligence sources that the B-52 transporting six stealth AGM-129 Advanced Cruise Missiles, each armed with a W-80-1 nuclear warhead, on August 30, were destined for the Middle East via Barksdale Air Force Base in Louisiana.

However, elements of the Air Force, supported by U.S. intelligence agency personnel, successfully revealed the ultimate destination of the nuclear weapons and the mission was aborted due to internal opposition within the Air Force and U.S. Intelligence Community.

Yesterday, the Washington Post attempted to explain away the fact that America’s nuclear command and control system broke down in an unprecedented manner by reporting that it was the result of « security failures at multiple levels. » It is now apparent that the command and control breakdown, reported as a BENT SPEAR incident to the Secretary of Defense and White House, was not the result of a command and control chain-of-command « failures » but the result of a revolt and push back by various echelons within the Air Force and intelligence agencies against a planned U.S. attack on Iran using nuclear and conventional weapons.

[Modernitudes]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s