Vive le pétrole cher

[Libération] Le quotidien francais a eu, l’an dernier, un spécial Pic pétrolier

Le pétrole est partout. Epuisement des réserves, instabilité géopolitique, faiblesse des investissements… Une forte hausse du prix du fluide le plus indispensable à l’économie mondiale semble inéluctable. Et cette fois le choc ne sera pas seulement économique. Il risque de sonner le début de la fin d’un monde tel que nous le vivons. Vision exagérément pessimiste ? Pas sûr. Car, pour de nombreux observateurs, la fête est finie. Et le sevrage va s’imposer plus vite que prévu.

Pourquoi le pétrole est si important?

Il faut réaliser que l’énergie n’est pas un produit de consommation ordinaire. L’énergie ne peut pas être fabriqué comme un grille pain ou comme un ordi. On ne peut qu’extraire l’énergie d’un endroit et le transférer à un autre pour finalement le consommer. Une fois qu’on a réalisé ceci la réalité tombe en place et tout deviens plus clair. La concentration énergétique du pétrole est tellement élevée que pour remplacer la consommation annuelle (planétaire) d’énergie de nos 84 millions de barils par jours, il faudrait batir une centrale nucléaire à chaque semaine pour les 50 prochaines années!

Sites à voir: Oléocène

[MarketWatch] Le baril à 80$

3 réflexions sur “Vive le pétrole cher

  1. A partir de cette année ou la prochaine, la production mondiale de pétrole va décroître à un rythme de plus en plus élevé.

    Le nucléaire, les piles à combustible et les biocarburants sont des solutions illusoires.

    Lire ici : http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_petrole.htm pour des précisions récentes.

    Même si l’on pouvait construire une centrale nucléaire par semaine dans le monde, tout cela s’arrêterait après quelques années, car il n’y aurait plus de minerai d’uranium à extraire (si ce n’est en consommant plus d’énergie pour l’extraire que l’énergie produite).

  2. Qu’avons-nous fait avec les 1000 milliards de barils déjà consommés ? Peu de belles choses en regard de la destruction généralisée de notre écosystème.

    Le malheur est qu’il reste encore au moins 1000 autres milliards de barils à brûler, quelques milliards d’hectares de forêts à transformer en agrocarburants et des milliards de tonnes de charbon à vaporiser dans l’atmosphère…

    Pour nous sauver de notre folie, je ne vois qu’une prise de conscience massive suivie d’une réponse appropriée par tous les occidentaux, suivis des asiatiques. Ce blog et ses semblables y contribuent.

    Sans cela, seule une chute rapide et brutale pourra encore nous stopper.

  3. Il n’y aura pas de « prise de conscience massive » ;-(

    Nous serons pris de vitesse par les changements qui nous tomberons dessus. Ces changements serons trop rapide pour que nous nous puissions nous adapter je crois!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s