Jack, le rebelle

 

[LeDevoir] Alors qu’on célèbre le 50e anniversaire de la parution d’On the Road, la découverte de manuscrits inédits à New York par Le Devoir montre que l’écrivain souhaitait écrire en français et qu’il avait même commencé son roman le plus connu dans sa langue maternelle!
Il y a 50 ans aujourd’hui, le 5 septembre 1957, Jack Kerouac publiait son célèbre roman On the Road et devenait, du jour au lendemain, l’écrivain phare de sa génération. Avec ce seul livre, il réussit l’impossible: créer une nouvelle littérature, spontanée et dynamique, qui mènera à une véritable révolution sociale.

Suivant son exemple, des milliers d’Américains se lancent alors sur les routes en quête de grands espaces, de liberté et d’expériences. Ses personnages de Sal Paradise et surtout de Dean Moriarty annoncent la libération sexuelle et le mouvement hippie des années 60. Kerouac possède le don, rare, d’incarner une génération, de la saisir, de lui parler et de la pousser à tout remettre en question, à mettre de côté le modèle américain de l’après-guerre pour plutôt tout recommencer sur de nouvelles assises: celles de la Beat Generation, du Kerouac rebelle. Voilà le Kerouac aventurier que l’histoire a retenu et que les gens ont lu. Le Kerouac rebelle, beat et américain.

Lire le commentaire de …. Lucien Francoeur!!

Voici un clip de l’entrevue avec Séguin en 1967 à Radio-Canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s