Le Québec protège mal ses réserves d’eaux brutes

[LeDevoir] Le Québec protège mal ses réserves d’eaux brutes que constituent les rivières et les lacs dans lesquels les municipalités s’alimentent en eau potable.

C’est ce qui ressort d’une étude inédite obtenue par Le Devoir et commandée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) au Réseau Environnement, l’association professionnelle qui regroupe les spécialistes de l’eau au Québec. Cette étude, signée Hubert Demard, un spécialiste de l’eau, a fait appel à des chaires spécialisées de l’École polytechnique et de l’Université du Québec à Rimouski ainsi qu’à divers autres spécialistes. Validé par le comité de réglementation du Réseau Environnement, le rapport et ses conclusions sont appuyés par cet organisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s