La folie des gaz bio se répends

[Ledevoir] Depuis quelques semaines, les tracteurs de ferme ont commencé à creuser les sillons sur les dizaines de milliers d’hectares supplémentaires de maïs-grain qu’on ensemence cette année, ce qui va faire entrer le Québec pour la première fois dans la «carburoculture», c’est-à-dire l’utilisation croissante des champs agricoles pour la production de biocarburants.

Voyons nous ici un simple groupe de pression qui tente de récolter des millions facilement ou bien un sincère effort écologique?

Il y a quelques semaines, un rapport de l’ONU, publié notamment par Le Devoir, laissait entrevoir que des pans entiers de l’agriculture alimentaire pourraient éventuellement être consacrés, dans les pays en développement, au remplissage des réservoirs des automobiles et des gros véhicules utilitaires sport (VUS) des pays occidentaux.

Lester Brown, du Worldwatch Institute, a calculé dans un bilan fracassant que l’administration Bush ne parviendrait pas à réduire de 20 % la consommation de pétrole grâce aux biocarburants — éthanol et biodiesel végétal — même si 100 % des surfaces agricoles des États-Unis étaient consacrées à l’industrie de la carburoculture. Le libre-échange qui caractérise le marché du maïs-grain en Amérique du Nord pourrait donc faire en sorte que les trois usines ontariennes d’éthanol et la seule usine en activité au Québec ne soient que l’amorce d’un mouvement de substitution beaucoup plus vaste à moyen terme.

Finalement, nous mettons en opposition ce qui va dans nos estomac vs ce qui va dans nos réservoirs d’essence… Et nous pensions que la race humaine était intelligente!

«C’était une proposition prématurée. Tout d’abord, il n’est pas établi scientifiquement que l’utilisation d’éthanol nous apporte de véritables gains énergétiques et environnementaux, a expliqué Stéphane Bergeron, critique du PQ en environnement. On ne sait même pas si le recours à la filière cellulosique rapportera elle aussi un plus sur le plan environnemental. Je suis de ceux qui pensent que devant tant d’incertitudes, il faut appliquer le principe de précaution sans pour autant remettre en question l’usine de Varennes, qui devait, au moment où on l’a conçue, digérer les excédents de production.

Faut-il nourrir le monde ou les automobiles?

 

[Greenpeace] Montréal, Canada — Voilà en somme la question que Greenpeace a formulé, le 6 juin 2007, à la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire du Québec (CAAAQ), au cours d’une audience publique à Lachute.

En théorie, les biocarburants peuvent jouer un rôle dans la lutte aux changements climatiques si on applique des critères pour une agriculture écologiquement et socialement durable. Or, les biocarburants ne sauraient à eux seuls, selon Greenpeace, constituer un substitut à une politique vigoureuse de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et du respect des objectifs du protocole de Kyoto.

Si Stephen Harper appuie la filière de l’éthanol-maïs en invoquant la lutte aux changements climatiques, c’est davantage pour camoufler une subvention aux producteurs de maïs. Cette stratégie de relations publiques fait aussi diversion pour des producteurs de maïs OGM qui n’arrivent plus à vendre leurs produits sur les marchés internationaux.

L’objectif fédéral d’assurer 5 % d’éthanol dans l’essence d’ici 2010 ne réduira les émissions de GES que de 0,2 %. Cela est très loin des objectifs de réduction de 35% que le Canada s’est donné en s’engageant envers le protocole de Kyoto. Sans plan rigoureux d’augmentation de l’efficacité énergétique et sans stratégies de réductions absolues des émissions des GES, le Canada va rater les cibles de Kyoto…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s