Les moyens manquent pour éviter le pire

[Le devoir] Les risques pour la planète d’effondrements financiers, de catastrophes climatiques, de pandémies et d’attaques terroristes grandissent plus vite que notre capacité à y faire face.

Tout le monde se rappelle «l’effet domino» qu’a eu l’ouragan Katrina sur le prix de l’essence. On n’a pas de mal à imaginer les dégâts que causerait une pandémie perturbant le commerce, provoquant le déplacement de centaines de milliers de réfugiés et nourrissant le mécontentement populaire à l’endroit de certains régimes politiques.

Le Druide John Michael Greer donne une explication de notre position…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s