Les modernitudes, tome I

Nous savons tous que nous les humains allons droit au désastre. Il est clair que le modèle de développement occidental des 150 dernières années est un échec monumental. Ce modèle a spolié les ressources de la planète de facon honteuse. En fait ce modèle n’est même pas viable dans des contextes où la Chine et l’Inde auraient notre mode de vie (2 planètes requises en 2050 pour fournir notre modèle de société).

On nous a laissé croire à la viabilité d’un modèle où un pré requis était la croissance économique sans fins (2 à 9 % par année, années après années!). Pourtant la race humaine , étant supposément intelligente, n’aurait-elle pas due se rendre compte qu’il est impossible d’avoir une croissance infinie dans un environnement ou les ressources sont finies (Y a t-il vraiment quelqu’un ici qui doute de la ‘finitude’ de nos ressources?)… L’absurdité phénoménale de cette proposition n’a eue comme réponse, on ne peut plus timide, que celle du « développement durable » par nos environnementalistes! Développement durable signifie qu’il est possible de remplir le frigidaire aujourd’hui sans hypothéquer les générations futures… Allo????
Les environnementalistes ont échoués lamentablement. Les économistes et tous nos appareils politiques ont également échoués. Nous avons maintenant tellement de risques aux dessus de nos têtes (climat, dépendance au pétrole, eau, pollution, extrémisme religieux) que la possibilité de l’effondrement de la civilisation est devenu envisageable d’ici 25-30 ans (Hubert Reeves, dans son bouquin « Mal de terre », estimait qu’on ne dépasserait pas 2050. Personnellement je doute qu’on dépassera 2030).

Pourtant les 2 risques les plus importants, notre dépendance au pétrole et les changements climatiques peuvent être solutionnés ensemble! Nous pouvons régler ces 2 problèmes en réduisant radicalement notre consommation d’énergie. La Suède a déclarée cet été qu’elle serait totalement sevrée du pétrole d’ici 2020. Rien de moins ne peut nous sortir de ce merdier.

S’adapter ou disparaitre. Message reçu Darwin!!!

Sites d’intérêt:

Post Carbon Institute

Dynamic Cities Project

The oil drum

3 réflexions sur “Les modernitudes, tome I

  1. Pingback: Le développement durable, une idée souvent déformée « Nos modernitudes

  2. Pingback: Virage anti-nucléaire en Allemagne « Nos modernitudes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s